La mystique Javanaise et Balinaise font référence à de nombreuses divinités “régionales”, la plus connue d’entre-elles étant Kajeng Ratu Kidul, la reine d’un royaume sous-marin qui s’étendrait de l’ouest de Java jusqu’à Bali. Nombreux sont ceux, membres du petit peuple mais aussi entrepreneurs, notables et politiciens de haut-vol, qui tentent d’entrer en contact avec elle par le biais de la méditation, encore aujourd’hui. Kajeng Ratu Kidul saurait résoudre de nombreux problèmes et accorderait parfois des pouvoirs mystérieux à ceux qu’elle estime dignes d’attention et de protection…

Si l’on se réfère à la littérature classique Javanaise (“Babad Tanah Jawi”) Ratu Kidul serait née du temps du royaume de Padjajaran, à l’ouest de Java, en tant que princesse hindoue et sous le nom de Dewi Kadita.  Un sort lui fut jeté, dans certaines versions par des concubines jalouses de sa beauté et de son influence sur le roi, tandis que dans d’autres, c’est le roi lui-même qui  la chassa du palais, la soupconnant de vouloir lui ravir le trône.
Dewi Kadita, devenue une hideuse créature, erra dans les campagnes de l’est de Java jusqu’aux falaises de Karanghawu, à proximité du port actuel de Pelabuhanratu. Après plusieurs journées passées à regarder l’Océan Indien en rêvassant elle entendit une voix qui lui promettait de retrouver sa beauté perdue si elle s’abandonnait à la mer, ce qu’elle fit (on dit aussi que c’est une soudaine et immense vague qui l’a emportée).  Depuis elle est la « reine des mers du sud », belle, mais à jamais amère….  Ses serviteurs, innombrables, sont de beaux jeunes hommes qui se sont noyés après qu’elle les eût attirés par son envoutant pouvoir de séduction. N’importe quel Javanais vous confirmera que le vert est la couleur préférée de Kanjang Ratu Kidul et que porter des vêtements de cette couleur en bordure de l’Océan Indien met votre vie en péril. Java et Bali sont hantés par des créatures invisibles dont il faut éviter la fureur…  Kajeng Ratu Kidul n’est pas indifférente aux jeunes occidentaux… Sachez qu’il disparaît chaque année un bon nombre d’éphèbes blancs dans les vagues attaquants les côtes de Bali et de Java, d’excellents nageurs au demeurant. Vous êtes prévenus!
Kanjeng Ratu Kidul est liée par une union sacrée aux souverains de Mataram, règnant sur la région de Jogjakarta et de Solo à Java Centre depuis le 18e siècle. Selon la mythologie javanaise c’est alors qu’il méditait sur la plage de Parang Kusumo (à 1km à l’ouest de Parangtritis) que Panembatan Senopati, premier sultan du royaume de Mataram, réveilla le volcan Mérapi par la force de sa méditation. Le volcan trembla, cracha des langues de feu, l’océan se mit à bouillonner, des milliers d’esprits descendirent sur terre, “assommés” par la force de la méditation, Kanjeng Ratu Kidul elle-même sortit des flots pour apparaître devant le sultan. Elle lui demanda pourquoi il agissait ainsi et le supplia d’arrêter. Senopati, émerveillé par la beauté de Kanjang Ratu Kidul,     cessa de détruire l’univers. En retour Kanjang Ratu Kidul lui promit d’être sa maîtresse et celle de tous ses successeurs. Pour sceller leur amour elle lui demanda d’avaler « l’œuf du monde » qu’elle lui tendait. Par peur que l’œuf ne le transforme en pur esprit, comme elle, Senopati le donna à son jardinier qui le mangea. Le jardinier fut transformé en un esprit monstrueux et courut se réfugier dans les entrailles du volcan Merapi, depuis il est un esprit nommé Kyai Sapujagad.
La légende dit que le roi suivit Kanjeng Ratu Kidul et réapparut après trois jours passés au fond de la mer à apprendre à la fois les sciences de l’amour et ceux de la guerre (qui se ressemblent sur certains points sans doute!). Le rocher sur lequel Senopoti se dressa en sortant de l’eau est aujourd’hui un lieu de culte où l’on dépose moult offrandes pour obtenir la bienveillance de Kanjang Ratu Kidul. Le gardien du lieu, Mbah Nono, dit qu’un “Londo” (un occidental) vient là chaque année depuis qu’il rencontra la reine des mers du sud en rêve, alors qu’il lôgeait à un hôtel de Parangtritis il y a de cela une dizaine d’années (il était alors un touriste comme un autre). Il est devenu depuis un brillant hommes d’affaires et effectue désormais le “pélerinage” en compagnie de son épouse et de ses enfants.
Pendant le couronnement du sultan Hamengkubuwono X de Yogyakarta en 1989, certains des participants affirmèrent que Kanjeng Ratu Kidul était présente et portait une tunique verte transparente… Le Sultan Hamengkubuwono IX de Yogyakarta la consulte à de nombreuses occasions, et il est encore de tradition qu’une fois par mois il dorme seul, sans son épouse, afin de permettre à  la reine des mers du sud de le rejoindre… Si elle n’est pas occupée avec son “Londo”, qui sait?
Kanjeng Ratu Kidul serait à l’origine du tremblement de terre de Jogjakarta de juin 2006…
Cette information (article du journal d’informations en ligne www.detik.com du 2 juin 2006) a été donnée le plus sérieusement du monde par Monsieur Permadi, un parlementaire indonésien affilié au parti politique FPDIP (de l’ex Présidente Megawati). Kanjeng Ratu Kidul aurait ainsi exprimé son vif désaccord avec un projet de loi “antipornographie et antipornoaction” inspirée par la Sharia, qui se discutait alors au parlement. Kanjeng Ratu Kidul aurait simplement agité le bas de son “kamben”, un sarong javanais assez transparent qui lui laisse les épaules et les bras nus pour provoquer la catastrophe “naturelle”…
Fait avéré: le projet de loi, qui a provoqué un débat houleux, est tombé à l’eau peu après le tremblement de terre.

 

Comments are closed.