Pusaka Medal


J’ai déjà couvert une partie du sujet “Pusaka Medal » sur la page « Cimande Macan Guling ». Je vais essayer sur cette page d’apporter des informations complémentaires sur ce style afin de mieux faire connaître cet ensemble Cimande Macan Guling – Pusaka Medal. Le Cimande Macan Guling est un style essentiellement centré sur la ville de Serang et ses alentours et doit son développement, en grande partie, à Abah Rahman qui s’est chargé de l’enseigner depuis 1976. Abah Rahman a inclu dans son enseignement des « variasis » que l’on retrouve dans les différentes écoles qui enseignent aujourd’hui à Serang. Ces « variasis » font que ce style est aujourd’hui très difficile à étudier quand on veut trouver la structure de base du style. Car en plus des variations d’Abah Rahman, beaucoup d’enseignants apportent leurs propres variations… Le Pusaka Medal quant à lui est l’ancêtre du Cimande Macan Guling. C’est le style qu’Abah Djahari a continuer à enseigner à Nangklak jusqu’à la fin de sa vie. Son fils Abah Jurho continu aujourd’hui à transmettre cet art. Abah Jurho est actuellement le guru besar du style Pusaka Medal. Nous avons eu la chance de nous entraîner dans sa maison avec lui et ses fils (Kang Q-Bil et Kang Agus). Le Pusaka Medal est toujours transmis sans aucunes variations, tel que l’enseignait Abah Djahari. Les pratiquants de tous horizons, ainsi que les voisins et les amis viennent, à la tombée de la nuit, des villages alentours pour étudier et pratiquer devant la maison d’Abah Jurho. Le Pusaka Medal et Abah Jurho bénéficient d’une réputation allant de Rancalame à Pamarayan et jusqu’aux pratiquants de Cimande Macan Guling de Serang.
Le Pusaka Medal est enseigné à : Jakarta, Madiun (Java Est), Tangerang (Banten), Malingping (Banten Sud) et à Rankasbitung (Banten). Toutes ces écoles se regroupent pour le Keceran annuel qui a lieu pendant le mois de Maulud.


STRUCTURE CIMANDE PUSAKA MEDAL

17 Kelid
3 Langkah
4 Rangkuman (Résumé des 17 Jurus)
4 Pepedanga
1 Kolewang
1 Ringkesan
5 Igelan
Ulin Handap : Kuncing et Macan
Golok, Cabang, Kayu : Pas de jurus mais des principes d’utilisation
Beaucoup de Pembukaan et de penutup

Anecdote sur la vie d’Abah Djahari :
Le père d’Abah Djahari pratiquait le Pencak Silat mais Abah Djahari n’a pas apprit avec lui. Avant son mariage, Abah Djahari a fait une retraite pendant environ 5 ans et à son retour, il possédait le Pusaka Medal (qu’il appelait simplement Cimande). Chose étonnante, personne ne sait où il était, avec qui il étudiat, combien de temps exactement…. même son propre fils, héritier du style Pusaka Medal, Abah Jurho, ne le sait pas…
Cette information est un peu en contradiction avec les informations que nous avons pu récolter à Serang où l’on a apprit qu’Abah Djahari avait eu 3 enseignants : Abah Jakim (de Pandeglang), Abah Wakin (de Serang), le troisième reste encore un mystère dans la mémoire des gens que nous avons pu rencontrer jusqu’à aujourd’hui.

Texte © Gorka Echarri